Glossaire

ABRASION (RÉSISTANCE À L’)

l’indice de résistance à l’abrasion indique la dureté et le comportement du carreau dans le temps sous l’action de l’usure. Il évalue le degré d’usure (pour un carreau non émaillé) ou de changement d’aspect visuel (pour un carreau émaillé). D’après les normes UNI EN, cet indice s’inscrit dans un classement, partant de la classe PEI 1, qui correspond à la plus petite résistance, à la classe PEI 5, qui est attribuée aux carreaux les plus résistants. Pour les carreaux non émaillés cet indice augmente en fonction de caractéristiques d’absorption de l’eau de plus en plus réduites et est donc élevé en ce qui concerne le grès cérame. Le même indice peut dans tous les cas varier en fonction des traitements qui sont effectués.

ANTIGLISSANCE (SOL ANTIDÉRAPANT)

la principale caractéristique de sécurité d’un carrelage est la résistance au frottement qui est très importante pour les carrelages destinés à revêtir les sols d’environnements extérieurs, publics et industriels. Une surface glissante représente en soi une véritable barrière architecturale en rendant difficile, voire impossible, un passage normal dans des conditions de handicap physique ou permanent. Le coefficient de résistance à la glissance des carreaux devrait être connu avant de procéder à la pose.

ARGILE

matière première employée dans la production de carrelages céramiques. Ses caractéristiques les plus importantes sont: plasticité, durcissement pendant le séchage, acquisition d’une forme rigide après la cuisson, retrait pendant le séchage et la cuisson.

ATOMISATION

est le séchage par pulvérisation du mélange de céramique (barbotine) obtenu du broyage humide des matières premières, de manière à obtenir des poudres atomisées destinées à un pressage successif du type demi-sec. La barbotine est ensuite pulvérisée dans un courant d’air très chaud générant un séchage très rapides des gouttelettes sous forme de granulés sphériques, partiellement creux à l’intérieur, qui contiennent intentionnellement une humidité résiduelle (variable de 4 à 8, étant donné que cette humidité est utile en tant qu’agent lubrifiant dans l’opération de pressage successive.

BARBOTINE

suspension aqueuse qui se produit au cours du broyage humide, à l’intérieur de grands moulins fonctionnant en continu, lorsque l’eau et les matières premières se mélangent.

BI-CUISSON

la cuisson complète de la pièce et de ses revêtements vitreux ou décorations peut comprendre plusieurs cycles thermiques, chacun desquels s’effectuant, dans la plupart des cas mais pas nécessairement, à une température inférieure au cycle thermique précédent. Les cycles de cuisson peuvent donc donner lieu à la monocuisson, à la bi-cuisson voire à la troisième cuisson (« troisième feu »). La bi-cuisson se divise en « bi-cuisson rapide », comprenant deux cycles thermiques généralement inférieurs à une heure dans des fours à rouleaux, et « bi-cuisson lente ou traditionnelle » dont les deux cycles thermiques sont de quelques heures.

BIO-ARCHITECTURE

branche de l’architecture qui applique des techniques de construction et des matériaux de faible impact environnemental, mettant tout en œuvre pour réduire tout type de pollution chimique, physique et électromagnétique. La Bio-architecture prend en compte toutes les mesures afin de prévenir et d’éviter de nuire à l’écosystème dans lequel s’inscrit l’édifice, les risques pour la santé physique et mentale des personnes qui l’utilisent (en partant des ouvriers et maîtres d’œuvre sur le chantier à l’utilisateur final), et enfin, considère plus généralement le rapport avec l’environnement au niveau local, régional et planétaire.

BRIQUE "COTTO"

née d’un mélange d’argiles naturelles qui après séchage sont cuites à plus de 1000° C et, en fonction de la provenance, confèrent au produit fini des teintes et des nuances particulières. La fabrication peut être artisanale ou industrielle (terre cuite tréfilée). Si la brique n’est pas émaillée, elle doit alors être traitée avec un produit à base d’agents imprégnants.

BRISE-SOLEIL

les brise-soleils sont des systèmes de protection solaire dédiés et conçus pour les façades des édifices. Souvent étudiés et installés en combinaison avec des systèmes de façade ventilée, les brise-soleils peuvent être fixes ou orientables, de manière à occulter les rayons du soleil directs sur les baies vitrées, fenêtres, lucarnes ou interruptions de façades.

CALIBRAGE

il indique la dimension de fabrication des carreaux en mm et est toujours reporté sur l’emballage. Il peut être supérieur ou inférieur de quelques millimètres par rapport à la dimension nominale en cm indiquée sur les catalogues. A cet égard, nous précisons qu’en vertu des normes UNI EN ISO en vigueur, la dimension de fabrication en mm peut varier de ±2% (jusqu’à un maximum de 5mm) par rapport à la dimension nominale en cm. En ce sens, un carreau de 60 cm X 60 cm peut être commercialisé à une dimension de fabrication égale à 595,0 mm X 595,0 mm. Pour des motifs liés aux technologies de fabrication, les carreaux NON RECTIFIÉS présentent des dimensions légèrement différentes et c’est pour cela qu’en phase de sélection, ils sont regroupés en lots (calibres) de même dimension, dans le respect des tolérances établies par les normes.

CARACTÉRISTIQUES CHIMIQUES (ISO 10545-13 – ISO 10545-14)

CARACTÉRISTIQUES CHIMIQUES (ISO 10545-13 – ISO 10545-14)                      

la résistance aux attaques chimiques est la propriété qui définit le comportement de la surface céramique au contact d’agents chimiques corrosifs et, du fait de leurs composition et caractéristiques, potentiellement capables de réagir avec la surface céramique en question, en altérant ses prestations fonctionnelles et esthétiques.

Les propriétés de résistance se distinguent en :

    • Résistance aux produits chimiques d’usage domestique (ISO 10545-13)

    • Résistance aux acides et aux bases hautement concentrées (ISO 10545-13)

    • Résistance aux acides et aux bases faiblement concentrées (ISO 10545-13)

    • Résistance aux taches (ISO 10545-14)

CARACTÉRISTIQUES DIMENSIONNELLES ET QUALITÉ DE SURFACE (ISO 10545-2)

elles indiquent la validité d’un lot de carreaux qui permettra d’obtenir un carrelage régulier.

Les lots de production peuvent présenter d’inévitables différences de dimensions qui ne compromettent pas la possibilité de pose à joint uni ou minimum. Les caractéristiques dimensionnelles sont :

     • Longueur et largeur. Dimension des côtés du carreau

    • Epaisseur

    • Rectitude des arêtes et équerrage. Mesurées en contrôlant que les côtés du carreau soient bien perpendiculaires entre eux.

    • Planéité. Indique les marges de voilement et de gauchissement de la surface du carreau par rapport au plan de base sur lequel il sera posé. La planéité est définie par trois types de mesures effectuées dans trois positions différentes: au centre de la surface (mesure de la courbure centrale); au centre des arêtes du carreau (mesure de la courbure de l’arête); sur l’angle de la surface du carreau (mesure du gauchissement).

CARACTÉRISTIQUES MÉCANIQUES SUPERFICIELLES (EN 101 – ISO 10545-6 – ISO 10545-7)

elles concernent la surface d’exercice du carreau et sont associées à la résistance aux rayures, à la détérioration (usure) perpétrée par des corps durs qui se déplacent sur la surface ou qui rentrent en contact avec celle-ci. Elles caractérisent particulièrement les carrelages de sol. La propriété la plus importante est la résistance à l’abrasion.

    • Dureté Mohs (EN 101)

 La dureté superficielle déterminée selon l’échelle MOHS exprime la capacité de la finition superficielle de résister aux rayures. D’après la norme EN 101, les carreaux sont classés de 1 à 10 en fonction de la dureté croissante des minerais employés pour la rayer.

    • Resistance à l’abrasion profonde (ISO 10545-6)

La résistance à l’abrasion ou résistance mécanique superficielle mesure la résistance que la surface céramique est capable de démontrer à l’égard de l’usure liée au mouvement de corps, de surfaces ou de matériaux rentrant en contact avec celle-ci (par exemple les semelles de chaussures, les roues de chariot ou d’autres véhicules, les meubles ou toutes autres charges traînées sur la surface).

    • Resistance à l’abrasion superficielle PEI (ISO 10545-7)

La résistance à l’abrasion est la capacité de la surface de l’émail (Grès Cérame Emaillé) de résister à l’action de l’usure. D’après la norme ISO 10545-7, les carreaux sont classés en fonction de leur emploi et domaine d’application, en cinq classes:

PEI 1: Produits destinés à des environnements caractérisés par un très faible passage et ne contenant pas de résidus abrasifs: ex. salles de bain, chambres à coucher.

PEI 2: Produits destinés à des environnements caractérisés par un passage moyen et un niveau d’abrasion moyen-bas: ex. bureaux, salles de séjour.

PEI 3: Produits destinés à des environnements caractérisés par un passage moyen-fort et un niveau d’abrasion moyen: ex. entrées, cuisines de maisons individuelles.

PEI 4: Produits destinés à des environnements caractérisés par un passage intense: ex. restaurants, bureaux, magasins, administrations (à l’exception des sols situés sous des caisses et comptoirs de structures commerciales ainsi que de rampes d’accès obligatoire étroites).

PEI 5: Produits destinés à des environnements caractérisés par un passage particulièrement intense.

CARACTÉRISTIQUES SE SÉCURITÉ (MÉTHODE B.C.R.A. – ASTM C 1028 S.C.O.F. – DIN 51130 – DIN 51097)

le coefficient de sécurité mesure la résistance des carreaux céramiques à la glissance. Actuellement il existe différentes méthodes d’essai pour le déterminer : METHODE B.C.R.A. (est un instrument qui fournit le coefficient de frottement dynamique (μ) auquel doit répondre une surface afin d’être considérée antidérapante); METHODE ASTM C1028 (provient des Etats-Unis et prévoit l’utilisation d’un instrument de mesure qui fournit le coefficient de frottement statique); METHODES DIN (les méthodes allemandes DIN également employées en Italie et connues sous le nom de « test de la rampe » ou du « plan incliné »). 

CARACTÉRISTIQUES STRUCTURELLES (ISO 10545-3)

ces caractéristiques se rapportent à la structure du carreau de céramique. Elles sont principalement mesurées sur la base du taux d’absorption de l’eau. L’absorption s’effectue au travers des pores de la surface du matériau céramique, et en détermine par conséquent le degré de porosité.

CARREAUX CÉRAMIQUES

les carreaux de céramique sont des dalles de divers formats et d’épaisseur relativement fine de matériau céramique. Comme tous les matériaux céramiques – la vaisselle (assiettes, tasses, etc.), les sanitaires (lavabos, bidet, WC, etc.), les produits en terre cuite (briques, tuiles, hourdis, etc.) – les carreaux en céramique sont obtenus à partir de pâtes d’argile, mélangées à du sable ainsi qu’à d’autres substances naturelles. Au terme de leur préparation ces pâtes sont façonnées dans la forme souhaitée et ensuite cuites à haute température.

CÉRAMIQUE

la céramique est un matériau qui s’obtient à partir de mélanges d’argile  et d’autres substances disponibles dans la nature. À l’état naturel, la céramique est très ductile, tandis qu’elle devient très raide après la cuisson. La céramique est utilisée pour la réalisation  de produits de revêtement ou de couverture, briques, sanitaires, produits mécaniques et aéronautiques, et solutions utilisées dans le secteur de la construction. La céramique offre de nombreuses solutions décoratives, elle est résistante aux abrasions, aux agents atmosphériques, au feu et aux attaques chimiques.

CHAPE

la chape est un élément de construction d’épaisseur généralement variable comprise entre 4 et 8 cm. Elle est réalisée avec des mortiers à base de ciments. Si elle est coulée directement sur un hourdis porteur (par exemple une base de béton armé), ou sur une couche de désolidarisation (par exemple une barrière de vapeur), ou encore sur une couche d’isolation thermique ou phonique, elle est appelée « adhérente », « désolidarisée » ou encore « flottante ». Lorsque ces chapes englobent des serpentins ou grilles de chauffage au sol, elles sont qualifiées de « chauffantes ».

COGÉNÉRATION

production combinée d’énergie électrique et de chaleur. Elle constitue plus particulièrement un élément de haute efficacité énergétique qui permet de maximiser la récupération de chaleur obtenue de la génération d’énergie électrique, en l’utilisant directement dans les processus de production de la céramique.

CORNIÈRE D’ANGLE EXTÉRIEURE

pièce spéciale de revêtement, élément de raccord à section carrée, utilisée pour revêtir le coin extérieur formé par deux surfaces disposées à 90° l’une par rapport à l’autre.

DÉCHETS CRUS

durant la fabrication des carreaux de céramique, il arrive de devoir mettre à l’écart des pièces encore crues. Ces déchets peuvent être réintroduits dans le cycle de production, notamment en phase de préparation de la pâte, ainsi au bénéfice de notre environnement, sans compromettre la qualité du produit fini.

DÉCORATION LASER

grâce à une application au laser directement sur le carreau cuit et fini, on réalise le décor en céramique sans soumettre le produit à une nouvelle cuisson. Il n’y a besoin d’aucun contact. Ce procédé n’emploie ni encre, colorant. Aussi, aucun traitement n’est nécessaire après la gravure. Au point de contact avec le faisceau laser et la surface émaillée déjà cuite, se produit une très rapide hausse de température qui ne dure que quelques centièmes de seconde. Cette hausse varie en termes de chaleur et de durée et provoque une recristallisation de l’émail en donnant un effet de brillance. Sur des surfaces non structurées brillantes ou mates il est possible d’obtenir des décors qui génèrent d’intenses effets de profondeur, des nuances progressives et un fort contraste de détails. Les points forts de cette technique sont la vitesse d’exécution, la précision et la résolution.

DILATATION À L’HUMIDITÉ

il s’agit de mesurer l’augmentation de la taille des carreaux lorsque ceux-ci sont exposés à des niveaux plus ou moins élevés d’humidité. En général, cette valeur est associée à l’absorption de l’eau, même si l’on remarque des variations plutôt larges, causées par les effets d’autres caractéristiques microstructurelles, telles que la nature et la distribution des différentes phases présentes.

DILATATION THERMIQUE

il s’agit de mesurer l’augmentation de la taille des carreaux lorsque ceux-ci sont exposés à des températures plus ou moins élevées. Il n’y a pas de différences significatives entre les différents types de carreaux, même si cette valeur de dilatation peut augmenter lorsque la phase vitreuse est abondante, plus précisément dans les produits dont le support est plus compact, grésé.

ECOLABEL

tous les produits en grès cérame de la gamme Panaria Ceramica sont certifiés par l’Ecolabel, le label européen de qualité écologique qui, en matière d’environnement, garantit le respect de critères établis au niveau européen et n’est délivré qu’aux produits qui ont un impact environnemental réduit. L’Ecolabel est donc une garantie d’excellence qui identifie et valorise les produits plus écologiques et plus respectueux de l’environnement. Les critères environnementaux évaluent leur impact durant toutes les phases du cycle de vie : extraction des matières premières, procédés de fabrication, distribution, utilisation, élimination.

EMAILLÉ

il s’agit d’un carreau dont la surface est recouverte d’une couche de verre teinté qui lui donne couleur, brillance, dureté et imperméabilité.

FAҪADE VENTILÉE

parmi les revêtements extérieurs, la façade ventilée constitue aujourd’hui la principale solution technologique pour la résolution de problèmes relatifs à l’isolation thermique des édifi ces qui offre les meilleures fonctionnalités sans en modifier l’aspect. Le système se compose le plus souvent de trois éléments: un isolant thermique, une structure de support et un revêtement de façade pour lequel l’emploi du grès cérame rectifi é est préférable et qui prévoit un ancrage visible ou invisible.

FINITION SUPERFICIELLE

par finition superficielle il faut entendre la phase de travail d’une pièce pour obtenir des conditions de rugosité superficielle bien définies et qui déterminent des propriétés esthétiques et techniques variées.

GEL (RÉSISTANCE AU)

cette propriété dépend de la porosité et du facteur d’absorption d’eau: plus ce facteur est bas, plus le risque d’endommagement est faible sous l’effet du gel.

GREEN BUILDING COUNCIL ITALIA (GBC-ITALIA)

il s’agit d’une association d’entreprises, d’organismes et d’autres structures opérant dans le secteur de la céramique qui, sur base volontaire et par le biais du développement et de l’adaptation d’une LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) à la réalité italienne, poursuit l’objectif de transformer le marché afin que les « green buildings » – ces édifices à faible impact environnemental – deviennent davantage un réflexe et soient intégrés en tant que facteur caractéristique de notre société.

GRÈS CÉRAME

carreaux obtenus par pressage, avec une porosité totale très basse, fabriqués à partir d’une pâte claire qui peut être uniformément teinte ou marbrée en la mélangeant avec des poudres et des granulés de diverses dimensions et couleurs. La composition de la pâte est très semblable à celle d’un grès clair, à la différence que les matières premières sont sélectionnées sur la base de leur très faible contenance en oxyde de fer. La pâte est pressée avec des charges spécifiques supérieures de 50% par rapport au grès clair émaillé. La cuisson se caractérise par des cycles inférieurs à une heure, à des températures tournant autour de 1200°C.

Grès cérame de 20 mm d’épaisseur

Le grès cérame 20 mm est un produit extrêmement résistant, conçu pour le revêtement des sols externes des aires publiques et résidentielles, telles que les places urbaines, les trottoirs, les chemins, les parkings, les terrasses, les bords de piscine, les établissements balnéaires, les espaces verts publics et plus encore. Grâce à son épaisseur majorée (2 cm) par rapport au grès traditionnel (1 cm) et à ses hautes performances techniques, ce revêtement durera longtemps et ne craindra aucunement la casse. Antidérapant, il est facile à nettoyer et conserve dans le temps son intégrité et sa couleur.

GRÉSAGE

le terme de grésage est parfois employé comme synonyme de vitrification. En réalité, le grésage indique une vitrification pas très poussée, comme peut l’être celle du grès cérame par rapport à la porcelaine.

GRIP

par le terme Grip on entend un type de finition superficielle du grès cérame Panaria Ceramica caractérisée par une haute résistance à la glissance, ce qui la rend adaptée aux applications en extérieur.

INGÉLIF (INSENSIBLE AU GEL)

ce qualificatif s’attribue aux matériaux caractérisés par une faible porosité, résistants au gel et donc adaptés à la pose en extérieur. 

JOINT

il s’agit de la distance qui sépare un carreau de l’autre. Le joint permet au sol de se dilater et de s’ajuster naturellement en fonction des mouvements de la structure, de l’humidité et des excursions thermiques.

JOINT DE DILATATION

le terme joint de dilatation indique chaque interruption de continuité du système plancher (du support/chape aux carreaux) réalisée dans le but de permettre des variations de dimension et des déformations du plan en question, là où les conditions structurelles ou architecturales l’exigent. En général ces derniers sont utilisés dans la réalisation de grandes surfaces et précisément dans le segment d’usage de type «commercial». En revanche ce type de joint n’est presque jamais exigé dans le segment de type «résidentiel».

KAOLIN

argile de couleur blanche très pure employée dans la fabrication de la porcelain.

KLINKER (OU CLINKER)

briques ou dalles de petit format et de grosse épaisseur dont le mélange composite est constitué d’argiles et de kaolins de basse qualité, de fondants de feldspaths et de matières non plastiques. Il se différencie du grès pour l’hétérogénéité de sa pâte et pour sa vitrification mineure mais, comme le grès, il ne craint ni le gel, ni les attaques chimiques et possède une remarquable résistance mécanique à la flexion. Les produits en clinker sont obtenus par pressage u extrusion et cuits à plus de 1200° C en cycles de plusieurs heures.

LEED

le standard LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est un système d’évaluation pour l’édification de bâtiments écologiques. Élaboré par l’US Green Building Council, il est reconnu au niveau international et indique les critères pour la construction d’édifices éco-compatibles, capables de fonctionner de manière durable et autonome du point de vue énergétique et d’avoir un impact réduit sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie.

LISTEL FIN

pièce spéciale de revêtement ayant une fonction de décoration. Elle peut parfois être émaillée sur le côté et donc utilisée comme pièce de fermeture du revêtement.

PIÈCES SPÉCIALES

eléments céramiques de finition caractérisés par une structure tridimensionnelle destinée à peaufiner le sol ou le revêtement de volumes particuliers (escaliers, marches, éléments de raccord, arêtes, angles, plans de travail revêtus, éléments de fermeture, etc.).

PLINTHE

pièce spéciale de sol en grès cérame utilisée comme revêtement de parois immédiatement en contact avec la surface de céramique; la plinthe peut être moulée, utilisée à proximité d’escaliers en contact avec les parois. Elle est dotée d’une moulure qui la rend parfaitement adaptée à une montée d’escalier.

POROSITÉ

la mesure de la porosité est l’absorption de l’eau. Le revêtement qui en absorbe le moins est le grès cérame; c’est en revanche la céramique monoporeuse, la maïolique, le « cottoforte » et le « cotto » qui absorbent le plus d’eau.

PROPRIÉTÉS THERMIQUES ET HYGROMÉTRIQUES (ISO 10545-8 – ISO 10545-9 – ISO 10545-11 – ISO 10545-12)

elles englobent les caractéristiques de résistance dans des conditions de température et d’humidité particulières, telles que : DILATATION THERMIQUE LINÉAIRE, RÉSISTANCE AUX CHOCS THERMIQUES, RÉSISTANCE AU GEL, RÉSISTANCE AU FAIENÇAGE pour les carreaux émaillés seulement, Coefficient de dilatation thermique linéaire (ISO 10545-8), Résistance aux chocs thermiques (ISO 10545-9), Résistance au gel (ISO 10545-12), Résistance au faïençage (ISO 10545-11).

RECTIFIE MONO-CALIBRE

rectification s’agit d’un processus qui permet d’obtenir des bords de carreaux parfaitement équarris. De cette manière il est possible de mettre les carreaux côte à côte, bord contre bord ou en laissant un joint quelque peu perceptible. Par « rectifié monocalibre » on entend un type de bord parfaitement rectiligne dérivant d’opérations d’équarrissage qui uniformise les dimensions des pièces, indépendamment des lots de production.

REVÊTEMENTS

les revêtements sont les couches les plus à l’extérieur, appliquées aux murs d’un édifice. Un revêtement répond aux exigences esthétiques mais a aussi des fonctions techniques, puisqu’il confère aux murs une résistance aux sollicitations et aux agents chimiques. Les revêtements peuvent être internes ou externes à la structure. Dans ce dernier cas, ils doivent être particulièrement résistants aux agents atmosphériques afin d’empêcher la détérioration de la surface au cours du temps.

ROULÉ ET POLI

la surface roulé et poli se présente lisse au toucher, comme si elle avait été érodée par l’eau. Les angles des carreaux apparaissent arrondis et irréguliers, comme consumés. Souvent cette surface présente également volontairement des imperfections et des irrégularités qui sont ensuite colmatées par le joint, pour en augmenter l’effet d’érosion dans le temps. Les surfaces érodées sont parfaites pour les environnements rustiques ainsi que dans des contextes de restructuration d’anciennes bâtisses.

SABLES QUARTZIFÈRES

matières premières largement employées dans l’industrie céramique, qui ont une fonction structurelle et limitent les variations de dimension lors de la cuisson dues au contenu d’argile dans la pâte. Ces sables, dont la valeur dépend du degré de pureté et de finesse, sont diffus sur les cinq continents et sont présents dans tous les pays européens. 

SATINÉE

par le terme Satiné, on entend un type de finition du grès cérame Panaria Ceramica caractérisé par un toucher doux, une esthétique opaque et parfois légèrement irisée. Elle se distingue de la surface Brillante qui présente en revanche un aspect particulièrement lumineux et réfléchissant.

SILICATES DE ZIRCONIUM

il s’agit de dérivés de sables zirconifères et sont utilisés dans l’industrie céramique pour donner de l’opacité et de la blancheur aux émaux, pour rendre le grès cérame plus blanc ou bien dans les masses céramiques.

SILICE

composant de l’argile qui détermine la résistance et la dureté du corps argileux.

SOLS

les sols sont des structures qui recouvrent la surface de piétinement des espaces intérieurs d’édifices, de logements et de moyens de transport. Ils peuvent être lisses et résistants à l’usure même dans des lieux très fréquentés et dans des espaces soumis aux sollicitations. Un sol peut être réalisé avec différents matériaux qui recouvrent un plan d’appui. Selon l’utilisation prévue, il est possible de distinguer les sols d’intérieurs et les sols d’extérieur. Il existe aussi des sols flottants, posés sur une structure spéciale qui permet d’obtenir un vide sanitaire utile pour y loger câbles et tuyaux.

SOLS SURÉLEVÉS

les sols surélevés – qu’on appelle aussi sols flottants – sont des systèmes modulaires utilisés à l’intérieur des édifices qui sont de plus en plus demandés pour l’extérieur également. Créés pour résoudre les exigences liées aux projets de bureaux, ils permettent de disposer d’un espace technique invisible sous le plan de piétinement et se composent de : une structure portante, un panneau de support et un revêtement de surface de préférence en grès cérame rectifié.

STRUCTURÉE

par le terme Structuré, on entend un type de finition du grès cérame Panaria Ceramica caractérisé par une rugosité superficielle plus ou moins évidente. Cette rugosité rend le matériau résistant à la glissance, en cela la finition structurée est particulièrement conseillée dans les environnements extérieurs. Appliquée en intérieur sur sol et revêtement elle renforce l’effet de matière et de naturel.

TON (OU BAIN)

indique le ton chromatique qui caractérise un lot de carreaux. Souvent le ton est indiqué par une lettre et reproduit sur l’emballage avec un autocollant; cette particularité doit être contrôlée lors de la livraison car elle peut varier d’un cycle de production à l’autre.

TROISIÈME CUISSON OU «TROISIÈME FEU»

cette expression était initialement destinée à décrire un cycle thermique conduit à une température maximum inférieure à 800°C (« à feu doux »). La définition de troisième feu provient du fait que les objets céramiques avaient déjà subi une première cuisson du biscuit et une seconde cuisson de la couche d’émail. La troisième cuisson était donc destinée à la cuisson des décorations finales dans la production de poteries, vaisselles et, plus récemment, de carrelages céramiques.

VEINE PASSANTE

la veine passante est une caractéristique de la céramique qui reproduit l’esthétique du marbre.  Dans le grès cérame à veine passante, les veinures superficielles sont reproduites également dans le corps du carreau. De cette manière, en cas d’ébrèchements même minimes, l’esthétique du produit n’est en rien compromise.

VITRIFICATION

fusion partielle progressive d’une pâte céramique, argile, feldspath, émail, etc. provoquée par l’augmentation de la température durant le processus de cuisson. Lors du processus de vitrification, la quantité de phase vitreuse augmente et la porosité apparente du matériau diminue. Un corps céramique est totalement vitrifié si le verre remplit tous les pores entre les grains en les cimentant entre eux. Les variables les plus importantes lors du processus de vitrification sont la distribution de la dimension initiale des particules, la viscosité de la phase vitreuse et, dans une plus petite mesure, la tension superficielle. Le terme de vitrification est parfois remplacé par « grésage » qui indique toutefois une vitrification non trop poussée, comme peut l’être celle du grès par rapport à la porcelaine.

VSHADE

la classification VShade indique le niveau de gradation du produit, c’est-à-dire de variation chromatique et/ou superficielle entre des dalles d’une même collection. Une forte variation est conseillée lorsque l’on utilise une collection qui rappelle des matériaux naturels comme la pierre et le marbre. Des variations de tons plus modérées caractérisent des collections où l’homogénéité chromatique superficielle est une qualité esthétique ou véritable indice de design contemporain.

ZER0.3 (grès laminé)

est le fruit de la technologie exclusive "grès laminé", qui permet d'obtenir des dalles 100x300x0,3cm, un format exclusif qui permet d'amplifier de nouvelles perspectives conceptuelles dans le monde de l'architecture et du design. ZER0.3 est disponible en deux variantes d'épaisseur, 3mm, 3.5mm et 5.5mm. 

S'il vous plaît noter que sur ce site sont utilisés "cookies de session" pour améliorer l'Internet, mais aussi "l'analyse des cookies" pour générer des statistiques et des «cookies tiers». Vous pouvez obtenir plus de détails et de bloquer l'utilisation de tout ou partie des cookies, l'affichage des informations étendues Cliquez ici
Si vous continuez avec la navigation sur ce site, il est implicite que vous exprimez votre consentement à l'utilisation de ces cookies.